Joseph Drouhin Saint-Véran - 2017 Bio

Le village de Saint-Vérand porte un "d", l'appellation n'en porte pas. Elle date de 1971, c'est la dernière appellation accordée dans la région du Mâconnais. Un calcaire jurassique prolonge les couches calcaires de la Côte d'Or, idéal pour le Chardonnay. La couleur est proche de celle du Pouilly-Fuissé avec une teinte dorée à reflets verts. Le nez révèle de subtiles notes musquées. A consommer avec des cuisses de grenouilles, une escalope de veau à la Milanaise, des fruits de mer, ...

"Un vin riant, d'une grande fraîcheur ! Il est proche du Pouilly-Fuissé. Les arômes rappellent le chardonnay, et révèlent de subtiles notes musquées. En bouche, une agréable rondeur".

Dégustation par Véronique Boss-Drouhin 

Plus de détails

17,50 € TTC

Ajouter à ma liste d'envies

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
France
France
Blanc
Blanc
2016
2016
13%
13%
A boire ou à garder
A boire ou à garder
  • Nom du vinJoseph Drouhin - Saint-Véran
    EnvironnementAgriculture raisonnée
    PaysFrance
    RégionBourgogne
    AppellationSaint-Véran
    CouleurBlanc
    Millésime2016
    Cépage100% Chardonnay
    Degré d'alcool13%
    Domaine et le vinLa famille Drouhin exploite 73 hectares. Malgré l'étendue du vignoble, les Drouhin ont opté pour une agriculture biologique et les principes de la biodynamie, pour respecter l'environnement autant que les terroirs.
    OeilUne couleur claire avec une teinte verte.
    NezNez floral et sur le fruit
    BoucheEn bouche, une agréable rondeur.
    Boire avant2019
    GardeA boire ou à garder
    Suggestions gourmandesAndouillette au vin blanc, cuisses de grenouilles, escalope de veau à la Milanaise, fruits de mer, ...
    TypeBlanc
  • Ici on ne rigole pas avec la terre, la vigne ou l’environnement, le domaine est en bio depuis 1988 et en biodynamie depuis 1997. Précurseur des tendances, les Drouhin ont les outils en poche pour rester au top ! La vendange est faite manuellement dans toute la Côte d’Or. Le "sur mesure" s’impose également pour le vieillissement et l’élevage. Ainsi, le fût neuf libère beaucoup de tanins et d’arômes, le vin doit pouvoir supporter cet apport. Pour une même cuvée, Joseph Drouhin utilise des fûts d’âges différents, les plus anciens ont cinq ans. La proportion de fûts neufs peut varier entre 20 et 50% selon l’appellation, l’année, l’évolution prévisible du vin... Les grands crus de Chablis ne sont pas élevés en fûts neufs car leur minéralité assez marquée risquerait d’être masquée par les tanins du bois. Par ailleurs, pour toutes ses cuvées, Joseph Drouhin indique sur chaque bouchon l’appellation et le millésime, ce qui est assez unique en Bourgogne. La Maison fut l’une des premières à le faire, il y a plus de 40 ans.