Château Margaux - Margaux 1er Grand Cru Classé 2010 View larger
94 punten door Robert Parker

Château Margaux - Margaux 1er Grand Cru Classé 2010

1er Cru classé en 1855 de l'appellation Margaux, le château Margaux profite de vignes plantées sur une croupe de graves, sol qui caractérise l'appellation. Le millésime 2008 bénéficie d'un assemblage de 87% de Cabernet Sauvignon, de 10% de Merlot, de 1,5% de Cabernet Franc et de 1,5% de Petit Verdot. La sécheresse du mois de juillet a permis aux sols d'absorber les fines pluies du mois d'août. Le beau temps qui s'installe ensuite à la mi-septembre a notamment permis de limiter l'influence d'un trop grand apport en eau. Si 36% de la récolte ont été consacrés au grand vin, il ne reste bel et bien plus que 31% lors de la mise en bouteille après les pertes dues aux soutirages.

Le château Margaux 2010 développe au nez finesse, pureté, charme et profondeur. En bouche, le vin se montre puissant, faisant preuve de densité, de longueur et de richesse. Les tanins sont magnifiques et octroient au château Margaux 2010 une texture serrée et une fantastique longueur. Un classique de la propriété.

More details

Warning: Last items in stock!

930,00 € tax incl.

Toevoegen aan Verlanglijst

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue
Frankrijk
Frankrijk
Rood
Rood
2010
2010
13%
13%
Schenken tussen 16°C en 18°C
Schenken tussen 16°C en 18°C
Te drinken of te houden
Te drinken of te houden
  • NaamChâteau Margaux - Margaux 1er Grand Cru Classé 2011
    LandFrankrijk
    RegioBordeaux
    AppellatieMargaux
    KleurRood
    Vintage2010
    Druif11% Merlot 84% Cabernet Sauvignon 3% Cabernet Franc 2% Petit Verdot
    Alcohol13%
    Over het domein en de wijnLes origines du château Margaux remontent au XIIème siècle, « la Mothe de Margaux » se dressait alors à la place de l’actuel château. A l’époque, il n’y avait pas encore de vignes sur le domaine. Suite à la guerre de 100 ans, la famille de Lestonnec, et notamment Pierre de Lestonnec, reconstitue le domaine au XVIème siècle. A la fin du XVIIème siècle, le Château Margaux occupe 265 hectares, dont un tiers est déjà consacré à la vigne, tout comme aujourd’hui. Le Château Margaux est un privilégié, sur de nombreux points, mais il a notamment la chance unique de porter le même nom que son appellation. Assemblage de cabernet sauvignon (75%), de merlot (20%), de petit verdot et de cabernet franc (5%), le Château Margaux est situé sur un sol argilo-calcaire (où est implanté le merlot) et de graves blancs, constitués de graviers.
    BodyDense, riche, fin et suave.
    NeusNez discret, fruité, frais.
    AfdronkUne fois de plus, le charme de l'entrée en bouche opère. Cette note de maturité est sans doute à mettre en rapport avec des vendanges faites de plus en plus tardivement sur le cru. Aromatique, fondant, juteux, serré et d'une corpulence normale, le vin fond en bouche avec grâce et une personnalité unique. Style non démonstratif, suivi d'une bonne longueur aromatique.
    Best drinken voor2030
    Dienst temperatuurSchenken tussen 16°C en 18°C
    bewaarpotentieelTe drinken of te houden
    Aan tafelNoix de veau braisée, carré d'agneau rôti, pintade aux airelles.
    SoortRood
  • L'année viticole a commencé sous un climat quasi estival avec les mois d'avril et de mai beaucoup plus chauds et secs que la normale. Le démarrage et la croissance de la vigne ont donc été très rapides, et la floraison particulièrement précoce. Par la suite, les mois de juin, de juillet et d’août ont été plutôt frais, mais pas assez humides, surtout à Margaux, pour vraiment modifier l'état de sécheresse du vignoble, caractéristique du millésime. Les 26 et 27 juin s'est produit un épisode caniculaire d'une ampleur jamais vue: de nombreuses grappes prêtes à vérer, compte tenu de la précocité du millésime, ont subi un échaudage entraînant des dégâts parfois importants, notamment dans les parcelles de cabernet sauvignon peu vigoureuses. L'état de stress hydrique du vignoble après trois mois de sécheresse a probablement amplifié ce phénomène dont les conséquences restent, en général, minimes. Les vendanges, qui ont commencé dès le 25 août pour les blancs, et le 5 septembre pour les rouges, ont bénéficié d'un temps en général chaud et sec, ce qui a permis d'effectuer sans hâte les différentes opérations de tri rendues nécessaires par les problèmes d'échaudage. Notre seule déception est la quantité: avec un rendement de 29hl/ha, le millésime 2011 est la plus petite récolte depuis vingt ans!